vie du choeurhistoire du choeur


Gentes Dames et Beaux Messieurs : Maistre François Rabelais en son Gargantua nous conte la manière de vivre des moines et nonnes de l’Abbaye de Thélème. Toute leur vie était employée non par lois, statuts ou règles mais selon leur  vouloir et franc arbitre. Se levaient du lit quand bon leur semblait, buvaient, mangeaient, chantaient… quand le désir leur venait. Et leur règle n’était que cette clause : Fais ce que voudras, mais je sens que d’aucuns déjà s’esbaudissent. La belle affaire ! Aussi, Maistre François Rabelais se haste d’ajouter : parce que  sont tous  gens libres, bien nés, bien instruits.

Tels sommes nous, ou tentons d’être, nous aultres du Chœur de Thélème.
Nous y sommes heureusement conduits par notre chef moult aimée, Evelyne Genest.

 

historique

Le 24 septembre 1993, se déroulait chez Paul Hourtané, dans le sous-sol de sa maison à Allauch, la première répétition du Chœur d'Hommes des Chœurs de Provence. Il y avait douze choristes et une chef, Evelyne Genest. Près de 100 répétitions se sont tenues dans ce lieu, à quelques unités près, avec autant de repas... Depuis nous répétons à l’Arc en Ciel, sous la protection de la Bonne Mère, bien sûr nous mangeons !

Plusieurs personnes ont participé à la mise en place de notre chœur : Mady Picq a testé l'organe vocal de chacun de ces messieurs. Alain Chouvet a soutenu le projet que Robert Barbazan et Paul Hourtané ont eu à cœur de faire aboutir.

La vie du chœur est ponctuée de répétitions, de repas et de concerts.

La toute première fois où nous avons chanté pour les Chœurs de Provence, c'était le 4 juin 1994 au collège Sévigné et c'était impressionnant de chanter devant les collègues. Oui, et en mai 1995, à la Chapelle du Roy d'Espagne, nous avons chanté la 1 ère partie du concert des Chœurs de Provence, ce fut un grand moment.

Il est vrai qu’en fin 2006, nous en sommes à près de 70 concerts ! On a fait des concerts communs avec les groupes amis : l'Oiseau Luth, les Couleurs du Chant, les Chœurs de Provence, mais aussi avec les Baladins de la Chanson, d’autres chorales avec lesquelles nous avons partagé des concerts ou des festivals de chorales.

Le premier concert organisé par nous-même (concert complet !) s'est tenu le 22 mars 1997, au Temple d'Aubagne, avec Christian Genest à l’orgue. D’autres nous ont accompagnés : Olivier Genest au violoncelle, Anaïs Gantès au djembé. Et bien sûr, Renée Divita qui assure l’échauffement vocal, les répétitions de pupitre, le soutien musical du chef.

Il est vrai que notre chœur chante dans des endroits très divers, même dans les bars ! Au Café de Paris et à la Samaritaine bien sûr ! Dans des théâtres dont le Merlan pour et avec les enfants des écoles, dans les hôpitaux pour les malades.

On le sait, c'est dans les églises et les temples que nous avons le plus chanté : avec le Festival des Collines, nous avons chanté à Eoures, La Treille, Les Trois Lucs... et puis il y a eu les églises de St Barnabé (bondée, quelle ambiance !) St Augustin, Ste Rita, La Bourdonnière (premiers chants communs avec l'Oiseau luth) Notre Dame du Mont (avec les Baladins de la Chanson) et tant d’autres… St Pierre St Paul, dans le cadre des concerts de Radio Dialogue (il y faisait froid dans l'église et chaud dans les cœurs !)

Et heureusement il y a St Julien le Montagnier où il fait bon (nous y allons en début d'été) et Gréoux-les-Bains. L'accueil est tel, qu'en principe il n'y a pas un absent !Le repas chez Constance, la piscine… En plus on aime bien, outre le concert dans l'église romane, chanter dans la Maison de Retraite de St Julien. Dans tous ces concerts de nature tellement différente, il y a bien eu quelques rares moments délicats, mais beaucoup de très bons moments, très bons.


Le Chœur de Thélème... Au fait, depuis quand on s'appelle Chœur de Thélème ?
En février 1997, le Chœur d'Hommes des Chœurs de Provence devient le Chœur de Thélème. Il adopte la tenue noire avec le foulard jaune.

Et dans ce chœur, il y a des choristes, des hommes en plus, si différents et si unis. Chacun à sa manière apporte au groupe sa personnalité, son originalité. Certains sont là depuis le début ; d’autres nous ont quitté pour d’autres horizons professionnels ; certains n’ont fait qu’un passage.

Il y a eu, aussi quelques départs involontaires : Jean Dutrey en 1995, Robert Barbazan en 2001 et Jacques Saliou en 2003, René Flauto en 2005. Chacun d'entre eux, pour chacun d'entre nous de façon différente, nous manque.

Mais il y a le ciment, la convivialité et la musique qui unit et réunit et fait que notre Chœur aura toujours 20 ans.

RETOUR EN HAUT DE PAGE

vie du choeur

tablée